Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol10.djvu/88

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



X

Cette lettre n’était pas encore transmise à l’empereur quand Barclay, pendant le dîner, dit à Bolkonskï que l’empereur désirait le voir personnellement pour l’interroger sur la Turquie et qu’il devait se rendre à six heures du soir dans l’appartement de Benigsen. Le même jour arrivait au quartier général de l’empereur la nouvelle du mouvement de Napoléon qui pouvait être dangereux pour l’armée ; cette nouvelle fut reconnue inexacte dans la suite. Le matin de ce même jour, le colonel Michaud avait parcouru avec l’empereur les fortifications de Drissa et prouvait à Alexandre que le camp fortifié construit par Pfull, et qui était considéré comme le chef-d’œuvre de la tactique devant perdre Napoléon, était une absurdité et la perte sûre de l’armée russe.

Le prince André se rendit à l’appartement du général Benigsen qui occupait une petite maison