Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol11.djvu/101

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XVI

Berg, le gendre de Rostov, était déjà colonel, décoré de Saint-Vladimir et d’Anne, et occupait toujours la même situation tranquille et agréable d’aide du chef de l’état-major de l’aide de la première section du chef de l’état-major du deuxième corps.

Le 1er septembre il était parti de l’armée pour Moscou.

Là, il n’avait rien à faire, mais il avait remarqué que tous demandaient à venir de l’armée à Moscou et faisaient là quelque chose. Lui aussi croyait nécessaire de demander un congé pour affaires de famille, pour ses biens.

Berg arrivait chez son beau-père dans sa petite voiture bien soignée, attelée d’une paire de chevaux bien nourris, juste les mêmes que ceux d’un prince. Dans la cour il regarda attentivement les chariots et, sur le perron, il tira un mouchoir très