Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol11.djvu/109

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


un état d’animation enthousiaste, heureuse, qu’elle n’avait pas éprouvé depuis longtemps.

— Où est la corde ? demandaient les domestiques en arrangeant la caisse derrière la voiture. Il faudrait au moins un chariot libre.

— Mais qu’y a-t-il dedans ? demanda Natacha.

— Les livres du comte.

— Laissez, Vassilitch les arrangera. Ce n’est pas nécessaire. Le chariot est plein de gens, où donc se placera Piotr Ilitch ?

— Il se mettra sur le siège. Tu te mettras sur le siège, Pétia ! lui cria Natacha.

Sonia, elle aussi, ne restait pas un moment inactive. Mais le but de son activité était autre que celui de Natacha. Elle arrangeait les objets qui devaient rester, les inscrivait, selon le désir de la comtesse, et tâchait d’en emporter le plus possible.