Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol11.djvu/125

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XIX

Dans la nuit du 1er septembre, Koutouzov donna l’ordre aux troupes russes de reculer au-delà de Moscou, sur la route de Riazan.

Les premières troupes s’ébranlèrent dans la nuit. Durant cette marche nocturne elles ne se hâtaient pas et avançaient lentement et en ordre. Mais au lever du soleil, les troupes qui s’approchaient du pont Dragomilov aperçurent devant elles, de l’autre côté, des masses importantes de troupes qui inondaient les rues et les ruelles et se pressaient hâtivement pour atteindre le pont. Une hâte et un trouble sans cause s’emparèrent des troupes. Tous s’élancèrent en avant sur et vers le pont, vers le gué, dans les bateaux. Koutouzov avait ordonné de le conduire, par les rues détournées, de l’autre côté de la Moscova.

Vers dix heures du matin, le 2 septembre, dans le faubourg Dragomilov il ne restait plus que des