Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol11.djvu/421

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



X

Mais, chose étrange, tous ces ordres raisonnables et ces projets qui n’étaient pas du tout pires que d’autres édictés en pareilles circonstances, n’allaient pas jusqu’au fond de l’affaire, mais, comme les aiguilles du cadran d’une pendule séparées du mécanisme, elles tournaient arbitrairement et sans but, sans toucher les roues. Le plan général de la campagne duquel Thiers dit : « que son génie n’avait jamais rien imaginé de plus profond, de plus habile et de plus admirable », et à propos duquel, entrant en polémique avec M. Fene, il tâche de prouver que la composition de ce plan génial doit être rapportée non au 4, mais au 15 octobre, ce plan ne pouvait être et ne fut pas réalisé parce qu’il n’avait rien de commun avec la réalité. La fortification du Kremlin pour laquelle il fallait détruire la mosquée (comme Napoléon appelait la cathédrale de Basile le Pieux) était tout à fait inu-