Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol13.djvu/370

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA LECTURE MÉCANIQUE

La lecture fait partie de l’enseignement de la langue. Le but de cet enseignement est, selon nous, d’amener les élèves à comprendre le contenu des livres écrits en langue littéraire. La connaissance de la langue littéraire est nécessaire parce que c’est en cette langue que sont écrits les bons livres.

Dès la fondation de l’école, la lecture mécanique n’était pas séparée de la lecture expressive : les élèves lisaient seulement ce qu’ils pouvaient comprendre : leurs propres œuvres, des mots et des phrases écrits à la craie sur le tableau, ensuite les contes de Khoudiakov et d’Afanassiev. Je pensais que pour apprendre à lire les enfants devaient aimer la lecture et que, pour cela, ils devaient comprendre et s’intéresser à ce qu’ils lisaient. Cette idée semble rationnelle et claire, cependant elle est fausse. Premièrement, pour passer de la lecture au tableau à la lecture d’un livre, il fallait, avec chaque