Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol13.djvu/409

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


position que nous lisons, et, que dans la première classe, on devine toujours.

Faute de place nous ajournerons la description de l’enseignement de la langue et des autres sujets, et les extraits des carnets des maîtres ; nous donnerons seulement quelques spécimens des compositions de deux élèves de première classe.

Devoirs de B*** (élève le plus mauvais, mais assez original et hardi), sur Toula et sur l’école.

Le devoir sur l’école a obtenu un grand succès parmi les élèves. B*** a onze ans, c’est le troisième hiver qu’il vient à l’école de Iasnaïa-Poliana, mais il avait appris à écrire auparavant.

Sur Toula. — « Dimanche dernier, je suis retourné à Toula. Quand nous sommes arrivés, Vladimir Alexandrovitch nous dit à moi et à Vaska Jdanov « Allez à l’école du dimanche. » Nous avons marché, marché, on n’en finissait pas d’arriver. Nous voilà rendus et nous voyons que tous les maîtres sont assis, et j’ai vu là le maître qui nous a appris la botanique. Je dis : « Bonjour, messieurs ! » Ils disent bonjour. Ensuite je suis allé dans la classe, je me suis mis à la table, mais comme je m’ennuyais, je suis parti me promener à Toula. Je marche, je marche. Je vois une femme qui vend des petits pains. J’ai commencé à tirer de l’argent de ma poche ; quand je l’ai eu sorti, je me suis mis à marchander le pain, j’en ai acheté et je suis parti. J’ai vu aussi l’homme qui marche sur la tour et regarde