Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol13.djvu/436

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Bible, la forme poétique à toutes les branches de la pensée humaine. Tout ce qui a trait aux phénomènes de la nature y est expliqué ; tous les rapports primitifs des hommes entre eux, ceux de la famille et de l’État, de la religion, sont décrits pour la première fois dans ce livre. La généralité des idées, la sagesse sous une forme facile, enfantine, sont un enchantement tout nouveau pour l’esprit de l’élève. Le lyrisme des psaumes de David n’agit pas seulement sur l’esprit des adultes, mais en outre, chacun ressent pour la première fois, en lisant ce livre, tout ce charme d’épopée d’une simplicité et d’une force inimitables. Qui n’a pas pleuré à l’histoire de Joseph et de sa rencontre avec ses frères ? Qui n’a pas raconté avec un battement de cœur l’histoire de Samson enchaîné et rasé, qui, tout en se vengeant de ses ennemis, périt lui-même sous les ruines du palais renversé ? Et encore des centaines d’autres impressions dont les élèves se nourrissent comme du lait maternel !… Que ceux qui nient l’importance éducatrice de la Bible, et disent que la Bible est trop vieille, que ceux-là écrivent un livre expliquant les phénomènes de la nature ou une histoire générale, ou une œuvre d’imagination, d’une façon aussi impressionnante que les récits biqliques, et alors nous admettrons que la Bible a vécu.

La pédagogie sert de contrôle à maints phénomènes vitaux, à maintes questions sociales et abstraites.