Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol13.djvu/59

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


écrire, reading and writing. Qu’est-ce donc que cet art du lire et écrire et qu’a-t-il de commun avec le premier échelon de l’instruction ? Lire et écrire, c’est l’art de composer des mots à l’aide de certains signes et de les prononcer et, avec les mêmes signes, de composer des mots et de les écrire. Qu’est-ce donc que la lecture et l’écriture ont de commun avec l’instruction ? La lecture et l’écriture, c’est un certain art (Fertigkeit), l’instruction c’est la connaissance des faits et de leurs rapports mutuels.

Mais cet art de composer les mots est peut-être nécessaire pour donner accès au premier degré de l’instruction, il n’y a peut-être pas d’autre voie ? Nous ne voyons pas cela, mais nous voyons souvent des choses tout à fait contraires, si, par instruction, nous ne comprenons pas seulement l’instruction de l’école mais celle de la vie. Parmi les hommes qui sont au plus bas degré de l’instruction, nous voyons que la connaissance ou l’ignorance de la lecture et de l’écriture ne modifie nullement leur degré d’instruction. Nous voyons des gens qui connaissent très bien tous les faits nécessaires à la science de l’agronomie et le grand nombre des rapports mutuels existant entre eux, et qui ne savent ni lire ni écrire. Ou nous voyons d’excellents chefs militaires, de bons marchands, des gérants, des inspecteurs de travaux, des contremaîtres, des artisans, des hommes, tout simplement