Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol13.djvu/67

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de la façon de lire inintelligente qu’on acquiert dans ces écoles. À l’école de Iasnaïa-Poliana tous les élèves qui arrivent des écoles primaires sont toujours en retard sur ceux qui n’ont été à d’autre école qu’à celle de la vie ; et, non seulement ils sont en retard, mais ils le sont d’autant plus qu’ils sont restés plus longtemps à l’école primaire.

En quoi consistent le but et le programme de l’école populaire ? non seulement nous ne pouvons l’expliquer ici mais nous ne croyons pas possible de le faire. L’école populaire doit répondre aux besoins du peuple, voilà tout ce que nous pouvons dire de positif à pareille question. En quoi consistent ces besoins ? Seules, l’étude et l’expérience libre peuvent y répondre. L’art du lire et écrire ne forme qu’une petite partie de ces besoins. Grâce à cela, les écoles de lecture et d’écriture sont peut-être très agréables pour leurs fondateurs, mais elles sont presque inutiles et souvent nuisibles pour le peuple et ne ressemblent même pas aux écoles élémentaires. Par la même cause, la question : Comment apprendre le plus vite et d’après quelle méthode ? est peu intéressante dans l’œuvre de l’instruction publique. À cause de cela aussi, les personnes qui s’occupent des écoles feraient beaucoup mieux de changer cette occupation contre une autre plus intéressante, car l’instruction populaire qui ne se borne pas à l’art de la lecture et de l’écriture est non seulement une œuvre difficile mais une