Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol14.djvu/116

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pied. Le chasseur poussa un cri et laissa choir le piège. La colombe agita ses ailes et s’envola.


La Tortue et l’Aigle.

La tortue demanda à l’aigle de lui apprendre à voler. L’aigle l’en dissuada, jugeant cette idée mauvaise. La tortue insista. L’aigle la prit alors dans ses serres, l’emporta très haut et la laissa tomber. La tortue heurta une pierre et se brisa.


Le Putois.

Un putois vint chez un ciseleur et se mit à lécher une lime. Le sang coula de sa langue. Le putois crut que le sang sortait de la lime, il s’en réjouit et continua de lécher ; il y perdit sa langue.


Le Lion et la Souris.

Un lion dormait. Une souris courut près de lui. Le lion s’éveilla et la saisit. La souris se mit à le supplier : « Si tu me laisses partir, moi aussi je te sauverai, » dit-elle. Le lion rit à cette promesse de la souris et la laissa partir. Quelque temps après des chasseurs capturèrent le lion et, avec des cordes, l’attachèrent à un arbre. La souris entendit les rugissements du lion. Elle accourut, rongea la corde et dit : « Te rappelles-tu que tu t’es moqué