Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol14.djvu/118

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le Choucas et les Pigeons.

Un choucas, ayant remarqué que des pigeons étaient très bien nourris, se peignit en blanc et entra dans le pigeonnier. Tout d’abord les pigeons crurent que c’était un des leurs et le laissèrent entrer. Mais le choucas s’oublia et se mit à crier. Aussitôt les pigeons se mirent à le piquer et le chassèrent. Le choucas s’envola vers les siens. Mais ceux-ci eurent peur de cet oiseau blanc et le chassèrent aussi.


La Femme et la Poule.

Une poule pondait un œuf chaque jour. La maîtresse pensa que si elle lui donnait deux fois plus de nourriture la poule pondrait deux œufs. Ainsi fut fait : la poule devint très grasse et cessa de pondre.


Le Lion, l’Ours et le Renard.

Un lion et un ours ayant trouvé un morceau de viande commencèrent à s’entre-déchirer. Ni l’ours ni le lion ne voulaient céder. Ils se battirent tellement que tous les deux tombèrent épuisés. Un renard aperçut la chair restée entre eux, il la saisit et s’enfuit.