Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol14.djvu/135

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La tête et la queue du Serpent.

Le queue du serpent discutait avec la tête pour savoir qui d’elles deux devait passer devant.

La tête dit :

— Tu ne peux passer devant parce que tu n’as ni yeux ni oreilles.

La queue répliqua :

— Et pourtant c’est moi qui ai la force, je te fais mouvoir. Si je veux, je m’enroulerai autour d’un arbre, et tu ne pourras t’en aller.

— Séparons-nous, dit la tête.

Et la queue se sépara de la tête et partit en avant, mais aussitôt éloignée de la tête, elle tomba dans un trou et s’y perdit.


Les Fils fins.

Un homme avait commandé à une fileuse des fils fins. La fileuse lui en remit de très fins ; l’homme ne les trouva pas à son idée ; il les voulait encore plus fins.

La fileuse lui dit :

— Si ceux-là ne sont pas assez fins, alors en voici d’autres : et elle lui montra l’espace vide.

— Je ne vois pas les fils, dit-il.

La fileuse reprit :

— Tu ne les vois pas parce qu’ils sont très fins ; je ne les vois pas moi-même.