Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol14.djvu/281

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La Vitesse fait la Force.
Histoire vraie.

Une locomotive était lancée à toute vitesse sur la voie ferrée. Juste sur son chemin, se trouvait un chariot attelé d’un cheval : un paysan traversait la voie, mais son cheval ne pouvait tirer le chariot parce qu’une roue de derrière était brisée. Le conducteur cria au mécanicien d’arrêter ; mais le mécanicien ne l’écouta point. Il comprit que le paysan ne pouvait pas faire avancer son cheval, qui n’avait pas la force de tirer le chariot, et qu’il ne pouvait pas arrêter instantanément la locomotive. Il ne l’arrêta donc pas, mais, au contraire, la lança à toute vapeur et heurta le chariot. Le paysan s’était écarté. La machine projeta le cheval et le chariot en côté de la voie comme un copeau, elle-même ne chancela pas et fila plus loin.

Le mécanicien dit alors au conducteur du train :

— Nous n’avons tué qu’un cheval et brisé un chariot ; mais si je t’avais écouté nous serions tous morts, nous et les voyageurs. Lancée à toute vitesse, la machine a rejeté le chariot sans ressentir de secousse, tandis que si nous avions ralenti, nous aurions déraillé.


Les Chiens des Pompiers.

Dans les villes, il arrive souvent que, pendant un