Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol14.djvu/423

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



RÉCITS DE ZOOLOGIE




Le hibou et le lièvre

La nuit est venue. Les hiboux commencent à voler dans la forêt, dans le ravin, guettant leur proie.

Un grand lièvre gris bondit dans le champ, et se met à faire le beau.

Un vieux hibou regarde le lièvre et se pose sur une branche. Et un jeune hibou lui dit :

— Pourquoi ne fonds-tu pas sur ce lièvre ?

Le vieux répond :

— C’est au-dessus de mes forces. Ce lièvre est trop grand. Accroche-toi à lui et il t’entraînera dans le fourré !

Le jeune hibou reprend :

— Mais je m’accrocherai à lui d’une patte et de l’autre, je me retiendrai à l’arbre.

Et le jeune hibou, se jetant sur le lièvre, d’une