Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol14.djvu/485

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Même succès et même popularité ont eu ses quatre livres de lecture qui font suite au syllabaire et forment la chrestomathie de la langue russe, que nous avons donnée dans le présent volume.


II

L’article qui se trouve en tête de ce volume, « Sur l’instruction du peuple », a paru en français, en 1890, dans un volume intitulé : Les Progrès de l’Instruction publique en Russie, traduit par Tseytline et Jaubert et édité chez Savine.

La plupart des fables, des contes et des récits ont déjà été traduits et sont entrés dans les volumes suivants :

Contes et fables, traduction Halpérine Kaminsky. Plon, éditeur.

Pour les Enfants, traduction Tseytline et Jaubert. Savine, 1891.

Quelques-uns se trouvent dans le recueil intitulé :

Autour du Samovar, traduction Jaubert. Lecène et Oudin, éditeurs.

Le récit : Le Prisonnier du Caucase, fait partie du volume intitulé : Deux Générations, traduction Halpérine Kaminsky. Perrin, éditeur, 1886.

Notons aussi que plusieurs des fables et récits que nous donnons dans le présent volume sont traduits, ici, pour la première fois.

P. Birukov.