Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol14.djvu/83

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


et que les zemstvos leur ont envoyé les livres d’Ouchinsky ; ces écoles s’appellent les écoles d’une classe, on y étudie d’après un programme et toute l’année, c’est-à-dire aussi l’été, excepté en juillet et août.

Laissant de côté la question de la qualité des anciennes écoles, examinons la partie administrative et comparons ce quelle était à ce qu’elle est maintenant. Vu de l’extérieur, le côté administratif de l’œuvre scolaire présente cinq points principaux si étroitement liés à l’œuvre scolaire elle-même que de leur bonne ou mauvaise organisation dépendent en grande partie le succès et la propagation de l’instruction du peuple. Ces cinq points sont les suivants : 1o construction de l’école ; 2o emploi du temps scolaire ; 3o distribution des écoles dans les provinces ; 4o choix des instituteurs ; 5o et c’est le point principal, ressources matérielles, honoraires des maîtres.

Pour ce qui est de la construction, le peuple, quand il fonde lui-même une école, s’embarrasse rarement : si la commune est riche, s’il y a un local communal quelconque, une grange, un débit abandonné, la commune l’arrange ; s’il n’y en a pas, elle en achète un à un propriétaire ou elle le construit elle-même. Si la commune n’est ni riche, ni grande, elle loue le local à un paysan ou même établit un tour de rôle, si bien que le maître passe d’une isba à l’autre. Si la commune, comme cela se fait