Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol16.djvu/252

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XXXI

Quand il fut au milieu de l’escalier, Lévine crut entendre dans l’antichambre un léger toussotement qu’il connaissait bien, néanmoins le bruit de ses pas l’empêchait de percevoir distinctement ce bruit, en sorte qu’il espéra s’être trompé. Quelques instants après il aperçut une silhouette longue et osseuse, qu’il ne pouvait méconnaître ; il n’en conserva pas moins l’espoir de s’être trompé tant il redoutait de reconnaître son frère Nicolas en cet individu de haute taille qui se débarrassait de sa pelisse en toussant.

Malgré toute l’amitié qu’il avait pour son frère, Lévine ressentait toujours une pénible impression à se trouver en sa compagnie. En l’état actuel, en raison des idées qui hantaient son cerveau et par suite de la réflexion d’Agafia Mikhaïlovna, il éprouvait en son esprit une telle sensation de chaos