Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/202

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XXIX

Le but essentiel de leur voyage, c’était pour Anna de revoir son fils. Depuis qu’elle avait quitté l’Italie, elle était possédée de cette idée et plus elle approchait de Pétersbourg, plus sa joie et son impatience grandissaient. Elle ne se demandait même pas comment elle y parviendrait, il lui paraissait tout naturel et tout simple de voir son fils quand elle serait dans la même ville que lui. Mais dès son arrivée à Pétersbourg, sa situation lui apparut très clairement et elle comprit la difficulté d’obtenir une entrevue.

Elle était à Pétersbourg depuis deux jours ; la pensée de son fils ne la quittait pas, mais elle ne l’avait pas encore vu. Aller tout droit chez son fils, au risque de se rencontrer avec Alexis Alexandrovitch ? Elle sentait qu’elle n’en avait pas le droit. On pouvait lui refuser l’entrée, lui faire