Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/22

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



II

Le jour du mariage, Lévine, selon la coutume (la princesse et Daria Alexandrovna se montraient très strictes sur ce point) ne vit pas sa fiancée. Il dîna à son hôtel en compagnie de trois célibataires, réunis chez lui par hasard : Serge Ivanovitch, Katavassov, son camarade de l’Université, maintenant professeur des sciences naturelles, que Lévine avait rencontré par hasard, dans la rue, comme il rentrait chez lui, enfin Tchirikov, son témoin, juge de paix à Moscou, et son compagnon de chasse.

Le dîner fut très gai. Serge Ivanovitch était d’excellente humeur et s’amusait fort de l’originalité de Katavassov.

Celui-ci, sentant que son originalité était appréciée et comprise, se mit en frais. Tchirikov apportait à tout sa bonne humeur.

— Ainsi, notre ami Constantin Dmitritch, disait