Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/272

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


unir ne seraient jamais prononcés, et l’émotion violente qui les agitait se calma peu à peu.

— Le pied du champignon de bouleau fait penser au menton d’un homme brun qui n’a pas été rasé de deux jours, dit tranquillement Serge Ivanovitch.

— C’est vrai, répondit en souriant Varenka, et tout naturellement leur promenade changea de direction.

Ils retournèrent vers les enfants. Varenka était confuse et blessée, mais cependant soulagée.

En revenant à la maison, Serge Ivanovitch repassa dans son esprit ses raisonnements sur le mariage et les trouva faux. Il ne pouvait être infidèle à la mémoire de Marie.

— Doucement, enfants, doucement ! cria Lévine en voyant les enfants se précipiter vers Kitty avec des cris de joie, et se mettant entre eux et sa femme pour la protéger.

Derrière les enfants sortirent du bois Serge Ivanovitch et Varenka. Kitty n’eut pas besoin de questionner. Elle comprit à leur ton calme et un peu confus que ses plans ne s’étaient pas réalisés.

— Eh bien ? lui demanda son mari, comme ils retournaient à la maison.

— Ça ne mord pas, répondit Kitty, rappelant par son sourire et sa façon de parler son père, ce que Lévine remarquait souvent avec plaisir.

— Comment, ça ne mord pas ?