Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol19.djvu/352

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


villages, d’abattre les maisons, de brûler tout le blé, de tuer tout le bétail.

— Si vous n’obéissez pas, leur dit-il, je vous ferai tous mourir !

Les soldats, pris de peur, exécutèrent l’ordre du tzar. Ils se mirent à brûler les maisons, les blés, à tuer le bétail.

Les imbéciles ne se défendirent pas davantage.

Ils ne faisaient que pleurer. Les vieillards, les femmes, les enfants, tous pleuraient.

— Pourquoi nous faire du mal ? disaient-ils. Pourquoi détruire tant de biens ? Si vous en avez besoin, prenez-les plutôt.

À la fin, cette besogne écœura les soldats. Ils refusèrent d’aller plus loin, et toute l’armée se dispersa.