Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol19.djvu/371

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LE PÉCHEUR REPENTANT


« Puis il disait à Jésus : Seigneur ! souviens-toi de moi quand tu seras entré dans ton règne. »

« Et Jésus lui dit : « Je te dis en vérité, que tu seras aujourd’hui avec moi dans le paradis ».

(Luc, xxiii, 42, 43.)


Il y avait sur la terre un homme de soixante-dix ans, qui, toute sa vie, avait vécu dans le péché.

Cet homme tomba malade, mais ne se repentit point. Quand sa fin fut proche, pendant sa dernière heure, il se mit à pleurer :

« Seigneur, pardonne-moi comme tu pardonnas aux larrons sur la croix. » À peine eut-il prononcé ces mots qu’il trépassa. Son âme aima Dieu, eut foi en sa miséricorde, et vola à la porte du paradis. Là le pécheur se mit à frapper, suppliant qu’on le laissât entrer dans le royaume du ciel.