Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol20.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


CRITIQUE
DE LA
THÉOLOGIE DOGMATIQUE





J’ai été amené fatalement à l’étude de la doctrine de l’Église orthodoxe. Ma communion avec l’Église orthodoxe m’avait sauvé du désespoir. J’étais fermement convaincu que cette doctrine seule recélait la vérité. Mais plusieurs de ses manifestations, contraires aux conceptions fondamentales que j’avais de Dieu et de sa loi, me contraignirent à me livrer à l’étude de la doctrine elle-même.

Je ne supposais pas encore qu’elle fût mensongère. J’avais peur de le supposer, car il suffisait d’un seul mensonge pour que la doctrine se détruisit toute, et je perdais alors ce point d’appui essentiel pour moi : l’Église, qui détenait la vérité, qui était la source de cette révélation du sens de la vie, que j’avais cherché dans la foi.