Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


guide, et elle seule descend du Christ-Dieu. »

Que l’on prenne une branche à un buisson développé, il sera tout à fait permis de dire que d’une branche à l’autre, et de proche en proche jusqu’au tronc, chaque branche provient de la racine. Mais ce n’est pas particulier à une seule branche, toutes sont dans le même cas. Dire que chaque branche est la seule vraie branche serait stupide. Or, c’est précisément ce que disent toutes les Églises.

En effet, il y a des milliers de traditions et chacune condamne les autres et considère qu’elle seule est la bonne. Les catholiques, les réformés, les protestants, les calvinistes, les mormons, les orthodoxes, les vieux-croyants, les molokhans, les ménonites, les baptistes, les skoptzi, les doukhobors, etc. etc., tous affirment également que leur religion est la seule vraie, qu’elle seule est guidée par le Saint-Esprit, que son chef est Christ, et que toutes les autres croyances sont erronées. Il y a des milliers de religions et chacune bénévolement se déclare seule sainte. Or, chaque individu qui tient sa religion pour la seule vraie, sait qu’une autre religion, juste pareille — comme un bâton à deux bouts, — dit être aussi la seule vraie et tient les autres pour hérétiques. Et voilà bientôt 1.800 ans que dure cette tromperie ! Les hommes qui, dans les affaires courantes de la vie, sont habiles à remarquer les pièges les plus sournois et n’y tombent pas, vivent les yeux fermés dans cette tromperie