Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pourquoi les hommes qui croient en la doctrine de Christ se sont-ils divisés en diverses Églises ; pourquoi se séparent-ils de plus en plus, se niant et se réfutant les uns les autres ; pourquoi ne peuvent-ils se mettre d’accord sur une doctrine unique ? De nouveau la réponse est simple et évidente. Ce qui divise les chrétiens, c’est précisément la doctrine de l’Église, doctrine qui affirme que Christ a établi l’Église une et véritable, sainte et infaillible par essence, et qui peut et doit enseigner les hommes.

Sans cette conception de l’Église, il ne saurait être de division parmi les chrétiens.

Toute doctrine chrétienne, c’est-à-dire toute religion, provient indiscutablement de la doctrine du Christ ; mais elle n’est pas la seule qui en provienne. Toutes les autres doctrines en sont issues. Toutes sont sorties du même grain, et ce qui les unit, ce qui est commun à elles toutes, c’est leur origine — le grain. Pour comprendre véritablement la doctrine du Christ, il ne faut donc point l’étudier, comme le fait chaque religion, des branches vers le tronc ; de même il ne faut point l’étudier comme le fait aussi stérilement la science, — l’Histoire de la religion — du tronc vers les branches. Ni l’un ni l’autre procédé ne donnent le sens à la doctrine. Le sens ne s’acquiert qu’avec la connaissance du grain, des fruits, d’où toutes elles proviennent et pour lesquels toutes vivent. Toutes