Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/318

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


union avec lui. De même qu’un miroir reflète les images quand il est pur, de même seule l’âme pure peut contempler Dieu et comprendre l’Évangile. Cette promesse ne contredit pas les passages des Saintes Écritures où il est parlé de l’impossibilité pour l’homme de voir Dieu (Exode, xxxiii, 20 ; Jean, i, 18 ; vi, 46). En effet, dans ces derniers passages on parle de la contemplation parfaite, ou de la connaissance de Dieu dans son essence, ce qui est impossible. Mais dans l’Écriture on parle souvent de la contemplation de Dieu, par l’homme, autant qu’il est possible pour ce dernier. Car Dieu se révèle à l’homme en images accessibles pour lui, bien que lui-même soit l’esprit le plus pur.

Les pacificateurs : ceux qui, vivant dans le monde, emploient leurs moyens, leur influence, à purifier les hommes, en n’importe quelles circonstances ; qui préviennent les querelles, apaisent les adversaires, etc.

Les Fils de Dieu. Tous les croyants sont les enfants du même Père céleste, mais surtout les pacificateurs (Matth., i, 1 ; Rom, viii, 17 ; Gal., iv, 5).

Dieu c’est le Dieu de la paix (i Cor. ??, 33) ; ceux qui font naître la paix entre les hommes ressemblent à Dieu et sont particulièrement dignes d’être appelés les Fils de Dieu. Ils ressemblent à Dieu qui est venu sur la terre précisément pour réconcilier les hommes avec Dieu ; et dans ce cas, ils sont les vrais enfants de l’homme Dieu !

Seront nommés, c’est-à-dire, seront en effet tels [1].

Et Reuss [2] :

Nous pensons qu’on peut facilement ramener toutes les qualités du vrai disciple du Christ, énumérées dans notre texte, à cette idée fondamentale et simple. La pauvreté en esprit n’est donc ni la misère matérielle supportée pieusement, ni le manque de capacités intel-

  1. Interprétation da l’archevêque Mikhaïl, pp. 67-70.
  2. Page 196.