Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/422

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


3) L’œil, je traduis au pluriel, car il s’agit ici de l’organe de la vue.

4) μισείν, est traduit partout mépriser, négliger ; moi je traduis par la périphrase : considérer comme rien, qui me paraît plus exacte.

5) ἀγαπᾶν, je traduis par le mot plaire.

6) ϰαταφρονεῖν, ne pas faire attention, oublier.

7) Puisque δουλευεῖν signifie : être ouvrier, pour conserver cette conception il faut traduire par : travailler pour.

8) Dans plusieurs manuscrits il y a : πάσης πλεονεξίας.

9) Je place ici le verset de Luc, xii, 15, qui exprime d’un autre point de vue la même pensée que le verset 24 du chapitre vi de Matthieu.

10) Matthieu, xvi, 26 exprime de nouveau la même pensée, encore d’un autre point de vue, c’est pourquoi je l’ajoute ici.

11) ψυχῆ, doit être traduit : la vie.

12) ἡλιϰία, ne signifie jamais « croissance », et la traduction de ce mot par « croissance » dans la Vulgate et chez Luther est l’une des fautes grossières qui se rencontrent si fréquemment. Ἡλιϰία signifie : le siècle, c’est-à-dire la durée de la vie.

13) ϰρίνα, je traduis tout simplement : les fleurs.

14) ἐπιζητεῖν signifie avoir besoin, est traduit irrégulièrement « chercher. » En effet, si ἐπιζητεῖν signifie « chercher », alors ζητεῖν (Matth. vi, 33) doit signifier autre chose.