Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/424

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les actes bons et utiles, c’est-à-dire vous savez ce qui est le bien et vous donnez ce bien.

21) Dans ce passage de Luc (xi, 13) il se trouve différentes variantes. Il est dit : Ἀγαθόν δόμα, δόματα ἀγαθὰ πνεῦμα ἅγιον χάριν πνευματιϰήν (spiritum, bonum, donum, spiritus sancti). Toute cette variante et le texte de Luc admis, dans lequel il est dit : « Il donnera le Saint-Esprit » sont importants parcequ’il est évident que la plupart comprennent ces paroles non comme se rapportant au bien terrestre mais à cet esprit qui est nécessaire pour la participation dans le royaume de Dieu.

22) Tout ce passage (Matthieu, vii, 7-11) suit immédiatement le verset sur le jugement et là n’est pas lié à ce qui précède. Ici il est lié à Matthieu, vi, 33 par l’unité de la pensée et la forme même de l’expression ζητεῖτε.


Ne te mets pas en colère quelque offense qu’on te fasse. Ne recherche pas les joies charnelles : si tu as une femme vis avec elle. Ne promets rien. Ne défends aucunement ni ton travail ni ton repos ; sans discuter, rends tout à ceux qui veulent prendre. Ne te considère pas comme le membre d’un peuple quelconque ; ne reconnais aucune différence entre les populations, et à cause des différences de nationalités ne fais pas la guerre, ni en attaquant ni en te défendant. Soyez des vagabonds. Voilà ce qu’il est dit dans les préceptes de Christ. Dans ces