Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ce passage selon le sens de ce qui suit, il rejettera sept significations impossibles du mot λόγος, à savoir : parole, discours, causerie, ouïe, éloquence, compte, respect. Il choisirait parmi : raison, cause, raisonnement, rapport. Ces quatre significations attribuées au mot λόγος, dans les traductions, se rapprochent du sens du texte, mais chacun de ces mots à part est insuffisant. Le mot raison ne définit que la faculté donnée à l’homme de raisonner, de réfléchir. Le raisonnement n’est que l’action, l’activité de cette capacité de penser. La cause c’est une des formes de la pensée. Chaque mot à part définit un côté de l’activité de la pensée, tandis que λόγος a ici évidemment la signification la plus large, la plus essentielle. C’est dans cette même introduction, du même auteur, sur le même sujet, que cette signification est le mieux définie. Dans la première épitre de Jean, (i, 1) il est dit : λόγος τὴς ζωῆς, c’est-à-dire le sens de la vie. Pous traduire λόγος, je préfère le mot entendement, parce qu’il unit les quatre significations possibles du mot λόγος. L’entendement c’est non seulement la raison, mais aussi l’action de la raison qui conduit à quelque chose ; non seulement la cause, mais la recherche de la cause ; non seulement le raisonnement, mais le raisonnement expliquant la cause ; non seulement le rapport, mais l’activité raisonnable en rapport avec la cause ; et en ajoutant τὴς ζωῆς, que Jean introduit dans l’Épître, le sens devient complètement exact et