Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/71

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


moyens extérieurs de servir Dieu. La loi nous est donnée par Moïse, mais le culte de Dieu au moyen des œuvres, nous est donné par Jésus-Christ.


Dans les versets précédents, on dit comment se manifesta l’entendement dans le monde et dans les hommes. Les hommes pouvaient, ayant reconnu l’entendement comme base de leur vie, devenir les fils de Dieu, retenir en eux l’entendement. Maintenant on dit comment cela s’accomplit dans le monde. L’entendement est devenu chair et s’est installé en nous. Ces paroles liées au verset 17, où il est dit que la nouvelle doctrine nous est donnée par Jésus-Christ, ne sauraient être comprises autrement que rapportées à Jésus-Christ.

La doctrine est en cela même que, comme il est dit plus haut, elle donne la vraie vie, en se reconnaissant comme fils de Dieu, pareil à Lui. Ces paroles, d’après le sens de tout ce qui précède, signifient que la base de la doctrine de Jésus-Christ est celle que la vie provient de l’entendement et qu’elle est semblable à lui. Plus loin on dit que cette doctrine est la doctrine parfaite, précise, du culte de Dieu par les actes. Cette doctrine est parfaite et finie parce qu’à la doctrine du culte par la loi elle ajoute celle du culte par les œuvres.

Toute la doctrine suivante — comme chez Jean sur les rapports du Père envers le Fils, comme chez Matthieu et d’autres évangélistes — que Christ est