Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Remarques.

1) Ὁρόω, voir, comprendre, connaître directement. Ici il y a perfectum c’est pourquoi cela signifie : ne comprenait et ne comprendrait jamais.

2) Ὢν, la traduction la plus exacte est celle du participe, indiquant que lui seul étant dans le Père, montre le chemin.

3) Εἰς signifie le mouvement en quelque chose. Il y a εἰς, non ἐν, précisément parce que ὁ ὥν εἰς est celui qui se trouve toujours dans le Père, comme s’il avait le désir d’être dans le cœur, dans le milieu du Père.

4) Κόλπον — la poitrine, le giron. Être dans la poitrine, dans le giron, dans le cœur, signifie que l’un est enfermé dans l’autre, s’y trouve.

5) Ἐξηγέομαι, a le sens de raconter, guider, indiquer le chemin.

Les mots « personne n’a jamais vu Dieu », outre leur signification générale, ont encore ce sens particulier qu’ils nient la représentation juive de Dieu, vu au mont Sinaï et dans le buisson.

S’il pouvait subsister encore le moindre doute sur la signification exacte et logique des paroles du premier verset : que l’entendement est devenu Dieu, alors ce verset 18, n’admettant aucune fausse interprétation, dit que nous ne pouvons pas parler de Dieu, que nous ne le comprenons pas, qu’il n’y a pas et ne peut être d’autre Dieu que celui que