Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/135

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Καὶ λέγει αὐτῷ· ἐταῖρε, πῶς εἰσῆλθες ὧδε μὴ ἔχων ἔνδυμα γάμου ;


Matthieu, xxii, 2. Le royaume des cieux est semblable à un roi qui fit les noces de son fils. Voici à quoi l’on peut comparer le royaume de Dieu : un roi voulut faire les noces de son fils
3. Il envoya ses serviteurs pour appeler ceux qui avaient été invités aux noces ; mais ils n’y voulurent point venir. Il envoya ses serviteurs appeler ceux qui avaient été invités aux noces. Mais les invités n’étaient pas décidés d’y aller.
4. Il envoya encore d’autres serviteurs avec cet ordre : Dites à ceux qui ont été invités : J’ai fait préparer mon dîner ; mes taureaux et mes bêtes grasses sont tués, et tout est prêt ; venez aux noces. Il envoya d’autres serviteurs, leur disant : Dites aux invités que le repas est prêt ; les bœufs nourris spécialement sont tués ; tout est prêt, venez aux noces.
5. Mais eux, n’en tenant compte, s’en allèrent, l’un à sa métairie, et l’autre à son trafic. Mais les convives n’acceptaient pas l’invitation : les uns allaient dans leurs champs ; les autres au marché.
6. Et les autres prirent ses serviteurs, et les outragèrent et les tuèrent. D’autres prirent les serviteurs, les insultèrent et les tuèrent.
7. Le roi, l’ayant appris, se mit en colère, et y ayant envoyé ses troupes, il fit périr ces meurtriers et brûla leur ville. Le roi fut offensé. Il envoya contre eux ses soldats, les fit périr et incendia leurs villes.
8. Alors il dit à ses serviteurs : le festin des noces est prêt ; mais ceux qui étaient invités n’en étaient pas dignes. Alors le roi dit à ses serviteurs : le festin est prêt, mais les invités n’en étaient pas dignes.
9. Allez donc dans les carrefours des chemins, et invitez aux noces tous ceux que vous trouverez. Allez donc dans les carrefours et invitez aux noces tous ceux que vous rencontrerez.