Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/176

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


flattait d’exécuter les commandements de la loi, et la loi exigeait qu’il aimât son prochain comme soi-même et Dieu par-dessus tout. Le Seigneur Dieu dit à l’adolescent que s’il a vraiment un tel amour, ou si seulement il veut l’avoir, s’il aime ou veut aimer ainsi Dieu et son prochain, comme l’exige la loi, il doit consacrer à Dieu et à son prochain sa personne et toutes ses richesses. Vends tes biens, distribue l’argent aux pauvres, et suis-moi.

Suis-moi : c’est-à-dire sois mon disciple.

Tu auras des trésors aux cieux. — Voilà la récompense de cet acte héroïque. Jésus ordonne à l’adolescent d’abandonner ses richesses, lui montrant d’ailleurs qu’il ne lui ôte point la richesse, mais lui en donne une autre, supérieure à celle qu’il lui ordonne de distribuer, supérieure autant que le ciel est supérieur à la terre. En outre, il appelle ce trésor une large et unique récompense, et telle que personne ne peut l’enlever à celui qui la possède.

Ainsi ce n’est pas assez de mépriser la richesse, il faut être prêt aux souffrances et même à la mort.

Ce commandement sur la distribution des biens aux pauvres est donné sous conditions : si tu veux être parfait. On peut dire de ce commandement ce qui est dit plus haut du célibat : tous ne peuvent pas s’y conformer. Qui peut l’observer, l’observe.

Il est difficile aux riches, etc. Christ ne blâme pas les richesses, mais ceux qui ont la possession des richesses. Le danger de la richesse dans l’œuvre du salut ou de la perfection morale n’est pas en elle-même, mais en ce qu’elle offre beaucoup de tentations à la nature faible de l’homme et beaucoup d’obstacles à l’exécution des exigences de la loi et de la volonté divines.

Il est plus aisé à un chameau, etc. C’était un proverbe répandu parmi les Juifs, et qu’emploient jusqu’à nos jours les Arabes. Pour indiquer qu’une chose est impossible ou extraordinairement difficile, on disait qu’un chameau ou un éléphant passerait par le trou