Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/257

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


unique et vous ai donné la loi unique qui ne renferme point de contradictions, et cela vous paraît bizarre. Mais il y a une chose qui ne vous paraît point bizarre : Moïse vous a donné la loi afin que vous soyez en accord avec Dieu ; l’observance du sabbat est une des conditions principales de cet accord, et vous faites la circoncision le jour du sabbat pour observer la loi de Moïse. Alors pourquoi vous paraît-il bizarre que j’aie guéri un homme, que je l’aie fait tout à fait libre le jour du sabbat ? Raisonnez non d’après la lettre, mais d’après l’esprit. Et il poursuit : Ne me demandez point qui suis-je, mais quel est celui qui m’a envoyé, etc.


Μὴ ϰρίνετε ϰατ’ οφιν ἀλλὰ τὴν διϰαὶαν ϰρίοιν ϰρίνατε.


Jean, vii, 24. Ne jugez point selon l’apparence, mais jugez selon la justice. Ne jugez pas sur l’apparence, mais jugez selon la vérité 1).

Remarques.

1) Ces paroles sont liées directement au verset 19 : Ce n’est pas Moïse qui vous a institué la loi, et personne n’exécute la loi. Celui qui jugera non sur l’apparence, mais d’après le sens même, celui-ci comprendra.


Ἔλεγον οὖν τινες ἐϰ τῶν Ἱεροσολυμιτῶν· οὐχ οὖτός ἐστιν, ὀν ζητοῦσιν ἀποϰτεῖναι ;

Καὶ ἴδε, παῤῥησίᾳ λαλεῖ, ϰαὶ οὐδέν αὐτῷ λέγουσι· μηποτε