Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/310

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Σχίσμα οὖν πάλιν ἐγένετο ἐν τοῖς Ἰουδαίοις διὰ τοὺς λόγους τούτους.

Ἔλεγον δὲ πολλοὶ ἐξ αὐτῶν· δαιμόνιον ἔχει ϰαὶ μαίνεται· τὶ αὐτοῦ ἀϰούετε ;

Ἀλλοι ἔλεγον· ταῦτα τὰ ῥήματα οὐϰ ἐστι δαιμονιζομένου· μὴ δαιμόνιον δύναται τυφλῶν ὀφθαλμούς ἀνοίγειν.


Jean, x, 19. Alors il y eut encore de la division entre les Juifs à cause de ce discours. De nouveau la division se fit entre les Juifs à cause de ces paroles.
20. Et plusieurs d’entre eux disaient : Il est possédé du démon, et il est hors de sens, pourquoi l’écoutez-vous ? Plusieurs disaient : Il est possédé et il est fou ; pourquoi lui obéissez-vous ?
21. Les autres disaient : Ce ne sont pas là les discours d’un démoniaque. Le démon peut-il ouvrir les yeux des aveugles ? Les autres disaient : Ces paroles ne sont pas celles d’un fou. Celui qui est fou ne peut pas ouvrir les yeux des aveugles.


Les versets 22 et 23, où il est question d’une certaine fête, ayant lieu en hiver, introduisent un détail qui n’est en rien nécessaire d’autant plus que le discours prononcé dans ce cas suit immédiatement ce qui a été dit auparavant.


Ἐϰύϰλωσαν οὖν αὐτὸν οἱ Ἰουδαῖοι ϰαὶ ελεγον αὐτῷ· εως πότε τὴν ψυχὴ ἡμῶν αἴρεις ; εἰ σὺ εἶ ὁ Χριστός, εἰπὲ ἡμῖν παῤῥησία.

Ἀπεϰρίθη αὐτοῖς ὁ Ἰησοῦς· εἶπον ὑμῖν, ϰαὶ οὐ πιστεύετε· τὰ ἔργα, ἄ ἐγώ ποιῶ ἐν τῷ ὀνόματι τοῦ πατρός μου, ταῦτα μαρτυρεῖ περὶ ἐμοῦ.

Ἀλλ' ὑμέῖς οὐ πιστεύετε, οὐ γὰρ ἐστε ἐϰ τῶν προβάτων τῶν ἐμῶν, ϰαθώς εἶπον ὑμῖν.