Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/332

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


fait qu’ils lui ont demandé des preuves, lui montre déjà qu’ils ne l’ont pas compris. Il dit : Les hommes veulent des preuves, et des preuves on ne peut leur en donner. Quelles preuves charnelles voulez-vous de la vie non charnelle ? Est-ce que vous avez la preuve de tout ce que vous savez ? Quand le soir vous regardez le couchant embrasé, vous supposez que le matin le temps sera beau, et quand le matin il fait sombre vous pensez qu’il pleuvra. Vous n’avez pas de preuves mais vous supposez d’après l’aspect du ciel, et vous savez raisonner. Pourquoi donc dans ce cas ne raisonnez-vous pas aussi juste ? Si vous raisonniez sur vous-mêmes aussi justement que sur les indices du temps, vous sauriez qu’aussi sûrement qu’après le vent de l’ouest vient la pluie, après cette vie temporaire arrive la mort.

C’est pourquoi il ne peut exister pour vous d’autres preuves de la véracité de ma doctrine que la doctrine elle-même.

Il ne peut être de preuves de l’entendement.

La reine du Midi ne venait pas demander des preuves à Salomon, elle venait entendre sa sagesse. Les Ninivites ne demandent pas à Jonas ses preuves, mais ils écoutent sa doctrine et se convertissent. Vous devez faire la même chose et ne pas demander de preuves.

Après cela les Juifs essayent de le condamner à mort.