Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/361

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dit : Quel besoin en avez-vous ? Vivre et renaître en esprit, vous le pouvez comme moi ; ce que vous voulez c’est donc être plus important, plus puissant que les autres.

Mais, selon ma doctrine, il n’y a ni grands ni petits, ni importants, ni infimes. Les rois, pour gouverner leurs peuples, ont besoin d’être plus puissants et plus importants que les autres ; mais vous autres, vous n’avez pas besoin de cela, parce que, selon ma doctrine, il est avantageux d’être moins important que les autres. Selon ma doctrine, celui qui est le plus petit est le plus grand. Selon ma doctrine, il faut être serviteur, esclave. Tout le sens de ma doctrine est uniquement en cela : l’œuvre du fils de l’homme est de donner aux autres sa vie matérielle pour recevoir la vraie vie.


Ηλθε γὰρ ὁ υἰός τοῦ ἀνθρώπου σῶσαι τὸ ἀπολωλός.

Τί ὑμῖν δοϰεῖ ; ἐάν γένηται τινι ἀνθρώπῳ ἐϰατόν πρόβατα, ϰαὶ πλανῆθη ἔν ἐξ αὐτῶν· οὐχι ἀφείς τὰ ἐννενηϰονταεννέα ἐπὶ τά ὄρη, πορευθείς ζητεῖ τὸ πλανώμενον ;


Matthieu, xviii, 11. Car le Fils de l’homme est venu pour sauver ce qui était perdu. L’œuvre du fils de l’homme consiste 1) ; à sauver ce qui périt.
12. Que vous en semble ? Si un homme a cent brebis et qu’il en ait une égarée, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt dix-neuf pour s’en aller par les montagnes chercher celle qui s’est égarée ? Que vous en semble ? Si un homme a cent brebis et que l’une d’elles s’égare, n’abandonnera-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres pour aller chercher partout celle qui s’est égarée ?