Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/378

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


6. Et le Seigneur leur dit : Si vous aviez de la foi aussi gros qu’un grain de semence de moutarde, vous pourriez dire à ce figuier : déracine-toi, et va te planter dans la mer ; et il vous obéirait. Et Jésus leur dit : Si vous aviez de la foi aussi gros 1) qu’une graine de bouleau vous eussiez dit : Arbre, va te planter dans la mer, et vous obéirait-il 2) ?

Remarques.

1) ὡς signifie semblable, c’est-à-dire la foi, dont j’exprime l’importance par le grain de semence de moutarde. On ne peut prendre le grain de semence de moutarde comme image de la plus petite chose, et on ne l’emploie jamais dans ce sens. Le grain de la semence de moutarde est pris comme comparaison avec le royaume du ciel qui se trouve au dedans des hommes ; et ici il doit avoir la même signification.

2) La dernière partie du verset doit être interrogative. Selon la construction de la phrase grecque, on peut traduire par : vous eussiez dit et il vous obéirait, mais dans ce cas la conjonction ϰαὶ devant ἐλέγετε, manque. Si l’on traduit interrogativement, c’est la particule μή qui manque. L’une et l’autre traductions ne sont pas tout à fait exactes, mais la première donne un sens absurde, tandis qu’avec la seconde le sens est clair et logique.


Ce passage, si odieusement stupide comme l’Église l’interprète, est particulièrement important, parce qu’il donne la définition exacte de ce