Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/388

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


jour que Noé entra dans l’arche, et le déluge vint qui les fit tous périr. et le déluge vint qui fit périr tout le monde.
28. De même aussi, comme du temps de Lot : on mangeait, on buvait, on achetait, on vendait, on plantait et on bâtissait. La même chose fut au jour de Lot : on mangeait, on buvait, on s’adonnait au négoce, on plantait, on bâtissait.
29. Mais le jour que Lot sortit de Sodome, il plut du ciel, du feu et du soufre qui les fit tous périr. Mais ce jour, quand Lot sortit de Sodome, il tomba une pluie de feu et de soufre qui fit périr tout le monde.

Remarques.

1) Dans quelques copies, il y a ἡμέρα, au singulier. Ici, évidemment, on comprend ἡμέρα σωτηρίας.


Κατὰ τὰ αὐτὰ ἔσται ἦ ἡμέρα ὁ υἱός τοῦ ἀνθρώπου ἀποϰαλύπτεται.


Luc, xvii, 30. Il en sera de même au jour que le Fils de l’homme paraîtra. Il en sera de même le jour 1) que le fils de l’homme sera révélé.

Remarques.

1) Ἡ ἡμέρα ὁ υἱός τοῦ ἀνθρώπου ἀποϰαλύπτεται, le jour que le fils de l’homme sera révélé. Le jour de la révélation du fils de l’homme, c’est la même chose pour lui que le jour de Noé et de Lot, c’est-à-dire le jour où il apprendra son salut.

De même que Noé et Lot ont été sauvés, de même l’homme fera son salut s’il comprend le sens de la vie, quand il aura compris que la vie est dans l’esprit. Aussi rien ne change dans le monde, et ne