Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/394

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


2) Συντέλεια signifie l’atteinte ; αἰών signifie l’éternité ; le sens est donc ici : l’atteinte de la vie éternelle.


Les disciples interrogent : tu promets la vie éternelle, et, puisque tu dis qu’il ne se produira rien de visible, comment donc saurons-nous si nous avons ou non atteint cette vie éternelle, et quand ?


Ce verset est pris des chapitres qu’on appelle ordinairement l’accomplissement du siècle. L’analyse de ces chapitres se trouve chez tous les exégètes de l’Évangile. Ces chapitres renferment une série de pensées compliquées, étrangères à l’idée principale. Je garde de ces chapitres, d’après les synoptiques, ce qui a un sens précis. L’impossibilité de donner à ces pensées une explication quelconque, de dénouer les contradictions, est évidente pour tout lecteur sans parti pris, et tout cela est expliqué chez Reuss.

Selon moi, il n’entre dans ces chapitres que très peu d’emprunts faits aux écrivains, du moins dans les passages qui ont perdu tout sens, mais il y a une interversion des versets d’un passage à l’autre. Ainsi, dans le chapitre xxiv de Matthieu, les versets 1-3 (et les versets correspondants de Marc et de Luc) ont pour sujet la négation du temple, exposée dans le chapitre ii de Jean. Les