Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/412

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


marquant à chacun sa tâche, et qui ordonne au portier d’être vigilant. et a ordonné au gardien de ne pas dormir.
35. Veillez donc car vous ne savez pas quand le maître de la maison viendra ; si ce sera le soir ou à minuit, ou à l’heure que le coq chante ou le matin ; Ne dormez pas, parce que vous ne savez pas quand viendra le maître de la maison : le soir ou à minuit, ou à l’aube ou le matin,
36. De peur qu’arrivant tout à coup il ne vous trouve endormis. De peur qu’il ne vous trouve endormis,
37. Or ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez. Ce que je vous dis, je le dis à tous : Soyez toujours prêts 1).

Remarques.

1) Le mot Γρηγορεῖτε n’est employé que dans la version des septante, et, dans les évangiles, il signifie veiller, garder.


Προσέχετε δὲ ἑαυτοῖς μήποτε βαρυνθῶσιν ὑμῶν αἱ ϰαρδίαι ἐν ϰρααπάλη, ϰαὶ μέθη ϰαὶ μερίμναις βιωτιϰαῖς, ϰαὶ ἐπιστῇ ἐφ' ὑμᾶς αἰφνίδιος ἡ ἡμέρα ἐϰείνη.

Ὡς παγίς γὰρ ἐπλεύσεται ἐπὶ πάντας τοὺς ϰαθημένους ἐπι πρόσωπον πάσης τῆς γῆς.

Ἀργυπνεῖτε οὖν, ἐν παντί ϰαιρῶ δεόμενοι, ἵνα ϰαταξιωθῆτε ἐϰφυγεῖν ταῦτα πάντα τὰ μέλλοντα γίνεσθαι ϰαὶ σταθῆναι ἔμπροσθεν τοῦ υἱοῦ τοῦ ἀνθρώπου.


Luc, xxi, 34. Prenez donc garde à vous-mêmes, de peur que vos cœurs ne soient appesantis par la gourmandise, par les excès du vin, et par les inquiétudes de cette vie, et que ce jour-là ne vous surprenne subitement. Retenez-vous donc, afin que vos cœurs ne soient pas alourdis par la nourriture et l’ivrognerie, ni par les inquiétudes de la vie, et que ce jour ne vous surprenne à l’improviste.