Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Jean, v, 4. Car l’ange du Seigneur descendait à certains temps dans la piscine, et l’eau s’agitait : et le premier qui y descendait après l’agitation de l’eau, était guéri, quelle que fût sa maladie. Soi-disant qu’un ange descendait parfois dans la piscine et troublait l’eau, et celui qui y entrait le premier après que l’eau était troublée, était guéri, quelle que fût sa maladie.
5. Or, il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans. Et il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans.
6. Jésus le voyant étendu par terre, et ayant appris qu’il était couché depuis longtemps, lui dit : Veux-tu être guéri ? Jésus le voyant couché et ayant appris qu’il venait là depuis longtemps lui dit : Veux-tu guérir ?
7. Le malade lui répondit : Oui, Seigneur, mais je n’ai personne qui m’aide à descendre dans la piscine dès que l’eau est agitée ; et pendant le temps que je mets à y aller, un autre descend avant moi. Le malade lui répondit : Comment ne pas vouloir, Seigneur, mais je n’ai personne pour me descendre dans la piscine pendant que l’eau est troublée, et je n’y parviens jamais. Aussitôt que je vais me plonger, un autre me devance.
8. Jésus lui dit : Lève-toi, prends ton lit, et marche. Et Jésus lui dit : Lève-toi, ramasse ton lit et marche.
9. Aussitôt cet homme fut guéri ; et prenant son lit il marcha. Aussitôt l’homme se releva, ramassa son lit, et se mit à marcher.


Voici comment l’Église interprète ce passage [1].

Il y a dans Jérusalem. — Flavius, historien hébreu, ne mentionne pas cette piscine, mais cela n’affaiblit pas la véracité du récit. Flavius néglige de mentionner certaines choses et circonstances des plus importantes.

Il y a. — Par la vivacité de sa narration, Jean semble

  1. Interprétation de l’Évangile selon saint Jean, par l’archevêque Mikhaïl, p. 174.