Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/75

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Εἰπον οὖν αὑτῷ, Τί οὖν ποιεῖς σύ σημεῖον, ἵνα ἴδωμεν ϰαὶ πιστεύσωμὲν σοι ; τί ἐργάζῃ ;


Jean, vi, 28. Ils lui dirent : Que ferons-nous pour faire les œuvres de Dieu ? Et ils lui dirent : Que devons-nous faire pour faire les œuvres de Dieu ?
29 Jésus leur répondit : C’est ici l’œuvre de Dieu, que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. En réponse Jésus leur dit : L’œuvre de Dieu, c’est de croire en celui qu’il a envoyé.
30. Alors ils lui dirent : Quel miracle fais-tu donc, afin que nous le voyions et que nous croyions en toi ? Quelle œuvre fais-tu ? Quelle preuve nous donnes-tu afin que nous croyions que toi-même le fais ? 1).

Remarques.

1) L’Église voit toujours dans ces paroles l’obligation, imposée par Jésus, de croire en lui. Jésus ne dit rien de pareil. Il exhorte ses disciples à croire ce qu’il leur dit ; et la réponse des Juifs montre qu’ils ne pensaient même pas à comprendre autrement que Jésus. Ils disent : C’est bien, tu ordonnes de croire en celui qui t’a envoyé ; et toi, que fais-tu ?


Οἱ πατέρες ἡμῶν τὸ μάννα ἐφαγον ἐν τῆ ἐρήμῳ, ϰαθώς ἐστι γεγραμμένον, Ἂρτον ἐϰ τοῦ οὐρανοῦ ἔδωϰεν αὐτοῖς φαγεῖν.


Jean, vi, 31. Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon qu’il est écrit : Il leur a donné à manger le pain du ciel. Nos pères ont mangé la manne dans le désert, ainsi qu’il est écrit : Il leur a donné à manger le pain du ciel 1).

Remarques.

1) Afin de ne pas se fourvoyer dans l’interprétation des paroles qui suivent, sur la manducation