Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol24.djvu/139

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


blement, le cœur humain. Toutes les prophéties promettent la paix aux hommes.

Toute la doctrine de Christ n’a qu’un but, donner le royaume de Dieu — la paix, aux hommes. Dans le Sermon sur la Montagne, dans l’entretien avec Nicodème, dans l’instruction aux disciples, dans tous ses enseignements, il n’est question que de cela, de ce qui divise les hommes, de ce qui les empêche d’avoir la paix et d’entrer dans le royaume de Dieu.

Toutes les paraboles ne sont qu’une description de ce qu’est le royaume de Dieu et de la seule manière d’y entrer, qui est d’aimer ses frères et d’être en paix avec eux. Jean-Baptiste, précurseur du Christ, dit que le royaume de Dieu approche et que Jésus-Christ le donnera au monde.

Christ dit qu’il a apporté la paix en ce monde (Jean, xiv, 27) : « Je vous laisse la paix ; je vous donne ma paix : je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne craignez point. »

Et voici que ses cinq commandements donnent en effet la paix au monde. Tous n’ont qu’un seul but : la paix parmi les hommes. Il suffit que les hommes aient foi en la doctrine du Christ et la pratiquent pour que la paix règne dans le monde, non pas cette paix partielle, incertaine, temporaire, qui est l’œuvre des hommes, mais la paix universelle, inviolable, éternelle.