Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol24.djvu/140

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le premier commandement dit : Soyez en paix avec tous, ne vous permettez pas de considérer quelqu’un comme vil ou insensé (Matth., v, 22). Si la paix est violée, faites tout ce que vous pourrez pour la rétablir. Le culte de Dieu est tout entier à faire disparaître l’inimitié entre les hommes (Matth., v, 23-24). Réconciliez-vous à la moindre discussion pour ne pas perdre la paix intérieure qui est la vraie vie. Dans ce commandement tout est dit, mais Christ prévoit les tentations du monde qui troublent la paix parmi les hommes, et il donne le second commandement contre la tentation des rapports sexuels qui troublent la paix. Ne considérez pas la beauté du corps comme un appel à la volupté : gardez-vous de cette tentation (28-30) ; que chaque homme ait une femme, chaque femme un mari, et qu’on ne se quitte plus jamais sous aucun prétexte (32). La seconde tentation qui entraîne les hommes au péché, c’est le serment. Sachez d’avance que c’est un mal et ne vous liez jamais par aucune promesse (34-37). La troisième tentation c’est la vengeance, qui prend le nom de justice humaine ; renoncez à la vengeance, ne l’exercez pas sous prétexte que vous serez molestés. Supportez les offenses et ne rendez pas le mal pour le mal (38-42). La quatrième tentation, c’est la différence des nationalités — l’hostilité, entre les peuples et les États. Sachez que tous les hommes sont frères et fils du même Dieu ; ne