Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol24.djvu/144

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


savent ce qui vaut le mieux pour eux, comment peuvent-ils dire qu’ils voudraient le faire mais ne le peuvent pas ? Les hommes ne peuvent pas faire ce qui est le pire pour eux et ils ne peuvent ne pas faire ce qui pour eux est le mieux.

L’activité raisonnable de l’homme s’est toujours appliquée à rechercher ce qui lui convient le mieux parmi les contradictions dont est remplie la vie de l’individu et de toute l’humanité.

Les hommes se disputent la terre, les objets qui leur sont nécessaires, puis ils arrivent à tout se partager et appellent cela propriété, et, malgré ses inconvénients, ils maintiennent la propriété.

Puis, les hommes se disputent les femmes et abandonnent leurs enfants, puis ils trouvent qu’il vaut mieux avoir chacun sa famille, et bien qu’il soit très difficile de nourrir une famille, ils maintiennent la propriété, la famille, et beaucoup d’autres choses. Lorsque les hommes trouvent une chose avantageuse, ils l’adoptent malgré ses difficultés. Que peut donc signifier cette phrase : La doctrine de Christ est admirable, la vie selon la doctrine de Christ est la meilleure, mais nous ne pouvons pas vivre autrement parce que « c’est difficile » ?

Si le mot « difficile » doit être compris dans ce sens qu’il est difficile de sacrifier ses convoitises passagères pour acquérir un bien plus grand, pourquoi ne disons-nous pas qu’il est difficile de labourer pour se procurer du pain, de planter un