Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol24.djvu/268

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


On dirait néanmoins que cela a été écrit hier contre ces hommes qui ne courent plus la mer et la terre en calomniant l’Esprit-Saint et convertissant les hommes à une religion qui les rend pires qu’ils étaient, mais qui forcent tout simplement les gens à embrasser leur religion, et persécutent et font périr tous les prophètes et tous les justes qui tentent de dénoncer leurs mensonges.

Et j’acquis la conviction que la doctrine de l’Église, bien qu’elle ait pris le nom de chrétienne, est ces mêmes ténèbres contre lesquelles luttait Christ et contre lesquelles il recommande à ses disciples de lutter.

La doctrine de Christ, comme toute doctrine religieuse, se compose de deux parties : 1o la doctrine sur la vie des hommes — comment les hommes doivent vivre individuellement et en société : la partie éthique ; et 2o l’explication pourquoi les hommes doivent vivre ainsi et non autrement — doctrine métaphysique. L’une est la conséquence et en même temps la raison de l’autre. L’homme doit vivre ainsi parce que telle est sa destinée, ou encore : la destinée de l’homme est telle, par conséquent il doit vivre ainsi. Ces deux parties de toute doctrine existent dans toutes les religions du monde. Telle est la religion des Brahmines, de Confucius, de Bouddha, de Moïse, telle est la religion du Christ. Elle enseigne la vie, la manière de vivre