Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol24.djvu/82

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cela s’y trouve. Dans tous les cas, les passages où Christ affirme qu’il est la seconde personne de la Trinité, et qu’il rachète les péchés de l’humanité, forment une très petite partie et la moins claire de l’Évangile. En quoi consiste donc tout le reste de la doctrine du Christ ? On ne peut nier, et tous les chrétiens l’ont toujours reconnu, que le principal sujet de la doctrine du Christ se rapporte à la vie des hommes, à la manière dont ils doivent vivre en commun.

Reconnaître que Christ enseignait aux hommes une nouvelle manière de vivre entre eux, c’est nécessairement se représenter certains hommes au milieu desquels il enseignait.

Représentons-nous des Russes, ou des Anglais, ou des Chinois, ou des Indous, ou même des sauvages insulaires et nous verrons que chaque peuple a toujours ses règles de la vie, sa loi pratique de la vie ; par conséquent, si un maître enseigne une nouvelle loi, du fait même, il abolit l’ancienne, il ne peut enseigner sans la rejeter. Il en sera ainsi en Angleterre, en Chine et chez nous. Ce maître abolira forcément nos lois, qui nous sont très chères, que nous tenons presque pour sacrées. Mais parmi nous, un réformateur pourrait paraître qui enseignerait une nouvelle manière de vivre ne détruisant que nos lois civiles, les lois politiques, nos coutumes, sans toucher aux lois que nous considérons comme divines, quoique cela soit diffi-