Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol3.djvu/233

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


avait bu, plus qu’à l’ordinaire. « Alors, maintenant, mon Loukachka est heureux », pensa-t-il, mais il était triste. Le vieux but tellement cette soirée, qu’il tomba sur le sol. Vanucha dut appeler des soldats à son aide, et en crachant de mépris, il le traîna dehors. Il était si furieux contre le vieillard, à cause de sa mauvaise conduite, qu’il ne prononça même pas un mot en français.